le blog camping direct

Spécialités culinaires de Noël

Tour d’Europe des spécialités culinaires de Noël #2

Après un petit tour sur les côtes méditerranéennes et atlantiques pour découvrir les repas de Noël de nos voisins, direction d’autres destinations culinaires gourmandes. Le tour d’Europe des spécialités culinaires de Noël deuxième partie, c’est… parti !

1. Les spécialités culinaires de Noël en Allemagne

En Allemagne, le repas du réveillon varie selon les régions, ou plutôt les landers. De façon générale, on commence le repas par du saumon fumé et du fois gras puis de la salade de pommes de terre, des saucisses viennoises ou encore de la choucroute, notamment en Saxe. L’oie rôtie demeure un incontournable des tablées, généralement accompagnée de quenelles de pommes de terre et de chou rouge. Et comme le goûter reste également important en période de fêtes, on retrouve l’incontournable pain d’épice (l’Elisenlebkuchen) , des spéculos, des Bethmännchen de Francfort (petits gâteaux de noël) ou encore des stollen de Dresde (une brioche aux fruits secs que l’on retrouve également en Alsace). Quoiqu’il en soit, tout le mois de décembre est propice à la confection de biscuits sablés en famille.

Vous souhaitez découvrir la gastronomie allemande ? Ca tombe bien, on vous propose des campings allemands sur Camping Direct !

Stollen de Dresde

2. Un réveillon frugal en Autriche

Souvent, chez nos amis autrichiens, le repas du réveillon consiste en un repas à base de poisson que l’on déguste avec ses proches. En dessert, des biscuits sablés traditionnels appelés les « keske « avec du pain d’épice. En effet, les Autrichiens privilégient un goûter plus copieux dans l’après-midi. Le lendemain en revanche, chapon ou dinde rôti sont là pour remplir les estomacs ! On n’oublie pas de garnir les plats de pommes de terre et du chou rouge comme en Allemagne. En dessert, on retrouve de la bûche aux marrons ou du kouglof – une brioche à la forme cannelée et contenant raisins secs et noix.

Envie de profiter d’un séjour culinaire en Autriche ? Direction nos campings autrichiens !

3. La fondue chinoise à la Suisse

Nos voisins suisses ont un repas de Noël assez semblable à celui de l’Hexagone. On retrouve généralement des spécialités culinaires telles que du saumon fumé ou du foie gras suivi d’un filet de bœuf en croûte. En revanche, une tradition plutôt originale assez répandue veut que le soir du réveillon on déguste… une fondue chinoise ! Mais si, vous savez, ce plat très convivial à base d’un bouillon partagé où chaque convive va venir cuire ses morceaux de viande ou de poisson ! Similaire à notre fondue bourguignonne, c’est le plat que la majorité des Suisses déguste pour les fêtes. En dessert, la bûche reste indétrônable, comme chez nous en France.

On vous emmène séjourner en Suisse en camping

4. La Pologne et ses 12 plats

En Pologne, on ne rigole pas avec le nombre de plats. Il y en a 12, précédés d’un partage de pain azyme. Pas de viande pour le réveillon, mais de multiples spécialités combinant produits des champs, des vergers etc. Soupe de champignons, de betteraves, des pâtes farcies appelées pierozki, makowiek pour le dessert (une délicieuse brioche roulée aux graines de pavot)… ne sont que quelques exemples de ce qu’on peut trouver sur les tablées de Noël. Et le 25 décembre, la viande fait son retour au menu avec de la dinde farcie. Bien sûr, de nombreux accompagnements sont présents, allant du fameux pierogi (des pâtes fourrées au fromage blanc pour la version sucrée ou aux choux pour la version salée) au kompot, un jus de plusieurs fruits macérés.

La destination vous tente ? Posez vos bagages dans un des campings de Pologne !

Pierogi polonais

5. Les traditions du repas de Noël en Lituanie

En route pour les pays baltes afin de découvrir comme ses habitants se régalent pour le repas de Noel. Première escale en Lituanie, le pays le plus méridional et peuplé de la zone.

La grande majorité des Lituaniens est catholique, ce qui confère à Noël une importance particulière. Le 24 au soir, les Lituaniens célèbrent Kūčios, le repas du réveillon de Noël composé de 12 plats (comme en Pologne) pour symboliser les douze mois de l’année mais aussi les 12 apôtres. Sur la table, une assiette est présente pour les ancêtres de la famille et l’on boit le Kisielius, une boisson traditionnelle à base de canneberges, de sucre et de fécule de pomme de terre pour accompagner le repas. Au menu, aucun plat à base de viande mais principalement des légumineuses, du poisson, du blé, des champignons, des céréales et du potage.

En fin de repas, pommes, miel, noix ou encore compotes de fruits secs viennent apporter un peu de douceur au palais. Ensuite, place aux traditionnels kūčiukai : il s’agit de biscuits légèrement sucrés à base de pâte levée et de pavot, trempés dans du lait de pavot.

6. Estonie : la viande mise à l’honneur

Bien que les deux pays soient adjacents, l’Estonie semble être aux antipodes de sa voisine la Lituanie puisqu’au repas de Noël, la viande est un aliment central. On y retrouve du porc servi avec l’emblématique choucroute appelée mulgikapsad, de la tête de cochon, du boudin blanc ou noir, de la viande en gelée (sült), du pâté, le tout avec de la salade de pomme de terre et des betteraves. 

En dessert, les lituaniens dégustent de la tarte aux fruits rouges, le Kringle (une brioche tressée à la cannelle), mais aussi des piparkoogid ( signifiant littéralement « gâteaux au poivre »). Ce sont des biscuits aux différentes épices (cannelle, noix de muscade, clous de girofle, gingembre) qui embaument la maison d’une odeur agréable lors de leur cuisson. Le tout est accompagné de bonnes bières, boisson officielle de Noël, achetées généralement dans les brasseries traditionnelles.

Un menu de Noël insolite en Lettonie

En Lettonie, on trouve encore sur certaines tables la traditionnelle tête de porc accompagnée d’orge perlé bouilli ou le boudin noir à l’orge perlé, mais de plus en plus de Lettons optent pour des carpes, des pois gris bouillis avec du lard gras et des morceaux de viande frits. Dans l’Ouest de la Lettonie, le sklandu rauši (tartes garnies de purée de pommes de terre et de carottes) est un repas traditionnel à Noël. Ces plats, aussi étonnant que cela puisse paraitre, sont souvent accompagnés d’un verre de lait caillé ou fermenté. Et non, en Lettonie, l’alcool n’est pas invité à la fête pour ce repas de fin d’année.

Rappelons que les pays baltes sont particulièrement attachés à leurs traditions et aux portées symboliques de celle-ci. Ainsi, les écailles des carpes péchées le jour même pour le repas sont mises dans les poches et portefeuilles en tant que porte-bonheur afin que la nouvelle année apporte de la richesse.

Le réveillon est aussi l’occasion pour les familles de partager des Pīrāgi, de délicieux petits pains lettons en forme de croissant farcis de bacons et d’oignons hachés. Ce sont des incontournables des célébrations lettones préparés en grande quantité pour les fêtes de famille. Pour le dessert, c’est le retour des piparkukas (biscuits aux épices mentionnés plus haut), accompagnés de vin chaud.

Que mange-t-on à Noël en Hongrie ?

En Hongrie, Noël est un moment phare de l’année. Lors du Szent Este (réveillon de Noël ), la table est dressée avec soins et la nappe choisie avec minutie. 

 Au réveillon, c’est généralement le poisson qui est la star du repas. On le retrouve donc servi avec des carpes pannées et une salade de pomme de terre. Ce n’est pas pour autant qu’on en oublie la viande (populaire lors des repas de Noël des pays d’Europe Centrale), avec le kocsonya, un plat froid composé de viande prise en gelé dans un bouillon.

Les desserts sont généralement faits maison en famille puis servis en fin de repas : c’est le moment pour déguster de délicieux biscuits au pain d’épice mais surtout l’incontournable Beigli, un gâteau roulé garni de noix et de graines de pavot.

Beigli : dessert en Lituanie

Repas de réveillon en Bulgarie

En Bulgarie, le repas est placé sous le signe de l’abondance. Les plats sont tous végétariens comme le veut la tradition (le 24 décembre étant le dernier jour du jeûne de la Navité) et leur nombre dépend de la signification qu’on souhaite leur donner : 7 (comme les jours de la semaine), 9 (mois de grossesse) ou 12 ( comme le nombre des mois dans l’année). Les plats varient selon les régions mais l’on retrouve habituellement des sarmi (un plat d’hiver composé de riz avec des condiments, enroulé dans des feuilles de vigne ou de choux), des poivrons secs farcis, du blé bouilli et des haricots.

Il arrive que des noix soit dispersées entre les plats afin de combler les vides et représenter la profusion. La place centrale sur cette table est réservée au pain traditionnel, le Banista. La coutume veut que l’on mette une pièce de monnaie à l’intérieur et la personne qui la trouve a l’honneur de recevoir du bonheur pour le reste de l’année.

En guise de dessert, des pruneaux secs mais aussi le tikvenik : un dessert bien connu en Bulgarie préparé à partir de la pâte à banista.

Et vous, quel sera votre repas de Noël cette année ?

Partage sur tes réseaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire

Articles similaires :

Partir en camping entre amis

Les vacances représentent le moment idéal pour un séjour entre amis avec leur promesse de détente, d’amusement, de renforcement de liens et de souvenirs inoubliables.

Top 5 des hébergements insolites en Occitanie

Détente, insolite, confort et émerveillement…c’est ce qui vous attend pour votre prochain séjour en glamping ou hébergement insolite en Occitanie. La spécificité du glamping (contraction

Top 5 des campings en Vendée

Partir en vacances en région Pays de la Loire pour profiter de splendides paysages, d’immenses plages de sables fins, d’un patrimoine historique exceptionnel et d’espaces